Chronique des blindés : Le Renault FT du musée de la Grande Guerre du pays de Meaux


Le musée de la Grande Guerre à Meaux a été inauguré le 11 novembre 2011. Il s’agit du plus grand musée d’Europe sur le thème de la Première Guerre mondiale, regroupant sur 3 300 m2 une collection très riche présentant armes, uniformes, objets avec plusieurs reconstituions de tranchées et une scénographie moderne et interactive. La majorité des pièces présentées proviennent de la collection de Jean-Pierre Verney, spécialiste et historien du premier conflit mondial.

Parmi cette collection, un char Renault FT. (Propos recueillis par Camille Harlé-Vargas) 

 

D’où provient ce char ? 

Ce Renault FT appartient au ministère des Armées, il a été confié au musée en prêt par l’intermédiaire du musée des Blindés. Le char est venu directement de Gien, endroit où il été stocké jusqu’à son prêt au musée de la Grande Guerre de Meaux. 

Quelle est son histoire ? 

Le FT a perdu au fil du temps ses éléments d’immatriculation et plaques constructeur, ce qui rend impossible son identification. C’est le cas pour la plupart des chars de la première ou seconde guerre mondiale, sauf rare exception. Il est cependant dans un bon état de conservation. Si son numéro permettant de retracer son historique au cours de la première guerre mondiale a disparu, il subsiste quelques autres indices. Les longerons de chenille par exemple, guide le conservateur du musée sur la piste d’un char FT de fabrication Berliet. La tourelle, par contre, ne serait pas d’origine et a été montée bien après la sortie d’usine. 

Le Renault FT a-t-il été restauré ? 

Lorsque le char FT est parvenu au musée peu de temps avant l’ouverture, il était en bon état général ne nécessitant pas une profonde restauration. Il est arrivé avec une couleur uniforme vert foncé qui n’a cependant rien d’historique. L’équipe du musée a fait des recherches sur les différents types de camouflages de l’époque à l’aide d’archives et de photographies. Les FT sortaient d’usine au cours de la guerre avec un camouflage de trois couleurs dominantes (vert, brun, jaune sable) qui recouvraient le char sans schéma précis. La peinture était appliquée en bande, parfois cernées de noir pour faire ressortir la couleur. Après nettoyage du char au musée, un camouflage trois couleurs a été appliqué sur l’engin selon un schéma issu des recherches préalablement effectuée. En plus du camouflage, le FT de Meaux hérite de marquages tel qu’une croix de guerre sur un ovale blanc. Cette décoration était souvent peinte sur les chars lors des participations aux nombreux défilés de la victoire. 

Comment est il exposé aujourd’hui au musée ? 

Le char FT est aujourd’hui exposé sur une rampe, sur laquelle il a été installé grâce à un passage sur le parvis du musée. Il n’y a pas eu de modifications supplémentaires depuis son installation. Cependant, le musée a pour projet d’installer des accessoires et continuer sa mise en valeur.

 ————————–

Remerciements à l’équipe de conservation du musée de Meaux, ainsi qu’à Didier Coste pour les informations à propos du char Renault FT.

Print Friendly, PDF & Email
Previous Les mythes de la Grande Guerre (Conférence vidéo du général d'armée Elrick IRASTORZA)
Next HISTOIRE : Chronique culturelle du 13 novembre

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.