vendredi 9 décembre 2022

Chronique navale du 5 novembre

5 novembre 1940 : le croiseur lourd allemand Admiral Scheer coule le paquebot britannique HMS Jervis Bay, converti durant la Seconde Guerre mondiale en croiseur auxiliaire armé de 7 pièces de 152 mm datant de la Grande Guerre et de 3 canons anti-aériens de 76,2 mm.

Le , le convoi a rencontré le navire de guerre allemand Admiral Scheer à environ 755 nautiques (1 400 kilomètres) au sud-sud-ouest de Reykjavik. Le capitaine du Jervis Bay, Edward Fegen, a ordonné au convoi de se disperser et malgré l’évidente infériorité de son bâtiment, fit front : il mit le cap vers le navire de guerre allemand avant d’ouvrir le feu. Son combat sans espoir dura trois heures : les tirs avaient davantage pour but de distraire le navire allemand des navires marchands que de lui infliger des dommages. Le Jervis Bay a finalement été désemparé sous les coups des canons de 28 cm du navire allemand. Bien que les obus allemands aient ravagé le Jervis Bay, Fegen et son équipage ont combattu jusqu’à ce que leur navire coule. Le capitaine Fegen et beaucoup de marins ont d’ailleurs péri avec leur navire.

Le sacrifice du Jervis Bay a donné suffisamment de temps au convoi pour se disperser. Plusieurs heures supplémentaires ont été encore offertes par le cargo SS Beaverford qui a lui aussi engagé par la suite l’Amiral Scheer pendant près de cinq heures, pour couler corps et biens. De la sorte, trente-trois cargos purent échapper au corsaire allemand qui ne put en couler que cinq avant la nuit.

Soixante-huit survivants de l’équipage du Jervis Bay (sur 254) ont été sauvés par le navire suédois neutre Stureholm. Trois périrent plus tard de leurs blessures. Guy Byam a été l’un des survivants du naufrage : il fut tué plus tard en couvrant un raid aérien sur l’Allemagne pour la BBC.

Le capitaine Fegen a reçu une Victoria Cross posthume pour son action.

Source : WIKIPEDIA

Marine & Océans
Marine & Océans
La revue trimestrielle "Marine & Océans" a pour objectif de sensibiliser le grand public aux grands enjeux des mers et des océans. Informer et expliquer sont les maîtres mots des contenus proposés destinés à favoriser la compréhension d'un milieu fragile. Même si plus de 90% des échanges se font par voies maritimes, les mers et les océans ne sont pas dédiés qu’aux échanges. Les ressources qu’ils recèlent sont à l’origine de nouvelles ambitions et peut-être demain de nouvelles confrontations.
ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB