samedi 23 octobre 2021

Présentation des capacités de l’armée de Terre 2021

700 soldats de l’armée de Terre ainsi qu’une quarantaine de véhicules engins et aéronefs de dernière génération se sont illustrés ce matin à l’occasion de la présentation des capacités de l’armée de Terre (PCAT). Cette année, le thème de l’édition 2021 repose sur « le nouveau concept d’emploi des forces terrestres ». Sur ce fil conducteur, l’armée de Terre démontre qu’elle poursuit sa transformation afin de répondre aux défis futurs à travers une démonstration dynamique qui s’est articulée autour du triptyque « compétition – contestation – affrontement » et « Territoire national – théâtres d’opération » ;

Face à l’évolution de l’environnement international, l’armée de Terre poursuit sa transformation afin de répondre aux défis futurs. Le thème “le nouveau concept d’emplois des forces terrestres” s’est déployé en trois parties : la compétition, la contestation et l’affrontement.

  • Partie 1 : La compétition — Le milieu aéroterrestre s’urbanise, se sature en flux matériels et immatériels, et est progressivement dominé par une omniprésence technologique. La compétition entre États s’intensifie et dépasse la prédominance du domaine militaire par des combinaisons d’actions politiques, économiques, militaires, matérielles ou immatérielles, conformes ou non au droit international afin d’atteindre un objectif stratégique.
  • Partie 2 : La contestation Les forces terrestres s’intègrent pleinement aux fonctions stratégiques et à l’action interarmées à travers leurs unités et leurs modes d’actions. Face à la complexité du milieu et l’hybridité des menaces, l’emploi des forces terrestres doit être interarmées, et intégrer la profondeur de l’espace de bataille ainsi que les effets dans les champs immatériels. Une dissuasion nucléaire crédible favorise les stratégies indirectes adverses auxquelles les forces terrestres doivent s’opposer. Grâce à leurs forces prépositionnées, leurs forces spéciales, les actions de partenariat et les engagements directs, les forces terrestres jouent un rôle dans la dissuasion conventionnelle, complémentaire du nucléaire, et qui repose sur sa réputation (expérience, prix du sang et efficacité reconnue) et sa résilience (humaine et matérielle).
  • Partie 3 : L’affrontement — Les conditions et principes de l’engagement des forces terrestres nécessitent une « verticalité souple » à tous les niveaux. Cette structure permet ainsi une manœuvre globale cohérente à tous les niveaux par la compréhension de la volonté de l’échelon supérieur, l’intégration de la manœuvre dans l’action globale, et l’application du principe de subsidiarité. Le combat collaboratif introduit par SCORPION apportera rapidité de décision et d’exécution (dispersion plus grande/ concentration plus rapide) en dépit des défis logistiques. L’imprévisibilité sera au cœur de la conception de la manœuvre aéroterrestre.

L’armée de Terre doit être prête à faire face à des affrontements majeurs. Elle se doit donc de :

  • Détenir un modèle d’armée crédible, équilibré et cohérent capable de dissuader ses adversaires potentiels,
  • Être apte à s’engager dans tous les milieux (jungle, désert, montagne, amphibie, fluviaux, souterrains et urbains, au sol et dans les airs) et dans tous les champs de la conflictualité,
  • Être prête au combat sur court préavis, donc entraînée face aux nouvelles menaces,
  • Disposer d’une masse pour encaisser le choc et durer ;
  • Détenir les stocks de pièces de rechange et de munitions en quantité suffisante pour s’entraîner et pour durer, ainsi que des approvisionnement agiles et sécurisés (MCO air et terrestre), incluant une véritable capacité de remontée en puissance.
ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB