Que sur lire sur la bataille de Verdun ?


Le 21 février 1916, il y a 105 ans, un véritable déluge de feu et de fer s’abat sur les postes avancés des chasseurs de Driant, devant Verdun. Il s’engage ainsi une des batailles les plus importantes du conflit, un corps à corps terrible entre deux pays, l’apothéose de l’acharnement et du combat pour chaque mètre de terre. Plus de trois quarts des divisions françaises viendront se relayer pour tenir le front de Verdun, faisant de cette bataille un symbole de la grande guerre, de la ténacité du soldat français, entrant dans la légende de l’identité nationale française. Bataille incrustée dans le terrain, ou la prise d’un simple amas de béton revêt la dimension d’une victoire ou échec décisif, Verdun est un théâtre dantesque où des milliers de poilus viennent se sacrifier sur l’autel de la patrie. Plus marquante aussi car elle se déroule sur un secteur beaucoup plus restreint que celle de la Somme ou de Champagne et concentre des moyens colossaux tant matériellement qu’humains.

Les ouvrages qui vont suivre tentent de montrer l’entièreté de la bataille, et non pas un seul point de vue, qu’il soit celui de l’officier d’état-major ou du soldat dans la tranchée.


Une étude globale

  • Verdun – Pourquoi l’armée française a-t-elle vaincu ? , Claude Franc, Economica, 2016

Une étude fouillée d’un point de vue stratégique sur l’une des batailles les plus symboliques de la première guerre mondiale. L’auteur décrypte le processus décisionnel des deux côtés du « no man’s land », ainsi que les moyens et forces en présence. Chronologiquement, les événements sont exposés et expliqués, de la genèse de l’offensive sur le saillant de Verdun, des crises de commandement, au sursaut français ainsi qu’aux contres offensives victorieuses de l’automne. Que les Allemands souhaitaient-ils en attaquant Verdun ? La chute d’une place forte emblématique, rompre le front, entamer l’armée française et le moral de la nation ? Quel est le rôle de Knobelsdorf ? Claude Franc tente dans cet ouvrage de répondre à ces questions, dont certaines n’auront probablement jamais de réponses.


La bataille au jour le jour

  • Les 300 jours de Verdun, Jean-Pierre Turbergue, Italiques Eds, 2015 (réédition)

Cet ouvrage monumental raconte la bataille au jour le jour, 300 jours et 300 nuits de combats et d’attentes, de désespoir et d’héroïsme… Le récit de la bataille est illustré et complété avec de nombreuses cartes et illustrations. Il s’agit d’un indispensable pour connaître chaque mètres carrés des tranchées, fortifications du champ de bataille de Verdun ainsi que l’histoire des hommes qui y ont tenu. La dernière édition de 2015, pendant le centenaire, permet d’offrir au public une nouvelle version de cet incontournable.


Un recueil de témoignages

  • Verdun 1914-1918, Jacques Péricard, Librairie de de France, 1933

Jacques Péricard (de son vrai nom Joseph Péricard), officier issu du rang, a regroupé des centaines de témoignages, dont le sien, sur la bataille de Verdun dans cet imposant recueil. La compilation de tous ces récits, dûment sélectionnés par l’auteur, offre une remarquable fresque des combattants de Verdun. Richement illustré par des images, dessins et surtout cartes d’état-major d’époque qui permettent de suivre le récit des combattants sur le labyrinthique champ de bataille de Verdun. Magnifique ouvrage malheureusement peu aisé à se procurer.          


Regard sur la bataille

  • Carnet d’un fantassin, Charles Delvert, Dacres Editions Collection du Mémorial de Verdun, 2017 (réédition)

Charles Delvert, normalien et officier de réserve, est capitaine au 101e RI pendant la bataille de Verdun. Il consigne pendant sa guerre qui se déroule au bois Fumin, à R1, au ravin de Vaux, au bois de la Caillette ses impressions, observations et souvenirs. Son carnet est remanié afin d’être publié en 1935 sous le titre Carnet d’un fantassin. Un témoignage à la fois sincère et cru d’un chef à la tête de ses hommes dans la fournaise de Verdun, qu’on décrit parfois comme une bataille de capitaines, qui, jour après jour, tiennent tranchées et boyaux avec fureur et détermination.


Vu des chefs,

  • La bataille de Verdun, Philippe Pétain, Payot, 1930

Le Maréchal Pétain, qui était alors à la tête de la 2eme armée, raconte de manière brève et synthétique la bataille de Verdun. Bilan des forces en présence, stratégie adoptée, analyse de la manœuvre allemande, souvenirs personnels …  Avec seulement 150 pages, c’est un livre très succinct avec seulement quelques cartes et images. Bien que Pétain ait écrit cet ouvrage en partie pour justifier son élection à l’Académie Française en 1929, au fauteuil de Foch, il n’en revêt pas moins un intérêt certain.

  • Mémoires du Kronprinz, Guillaume de Prusse, Payot, 1922

Les mémoires de Guillaume de Prusse ne sont pas entièrement consacrées à la bataille de Verdun, mais celle-ci tient une place prépondérante dans ses écrits. Marqué par l’échec devant la citadelle, il raconte avec aigreur le déroulement de la bataille de son point de vue très haut placé. Il aborde sa relation compliquée avec Knobelsdorf, son chef état-major qui lui dicte sa conduite, ainsi qu’avec le chef du Grand Etat Major. Le fils du Kaiser affirme qu’il aurait suivi une autre stratégie, qu’il explique vaguement, mais sans chercher autant à se justifier. Un point de vue indispensable pour tenter de saisir les enjeux de la bataille de Verdun.


Cette bibliographie n’est évidemment pas exhaustive mais permet d’aborder différents aspects globaux de la bataille selon différents points de vue. A lire, mais aussi à voir, sur la bataille de Verdun, le film de Léon Poirier Verdun, Vision d’histoire et l’épisode consacré à Verdun dans la série Les Grandes Batailles de Henri de Turenne et de Daniel Costelle. Le magazine Tranchée, de Ysec Editions consacre régulièrement des pages à cette bataille emblématique de la Grande Guerre. Aujourd’hui, espérons que même après le centenaire, de nombreux livres sur la bataille sortiront pour toujours apporter une pierre à l’édifice de l’historiographie de cette grande bataille.

Print Friendly, PDF & Email
Previous Début des années Trente – Une expérimentation originale du 35e régiment d'aviation : “L’avion à skis”
Next IDEX 2021 : Lacroix Défense s'associe avec Metravib defence pour développer une offre commune de protection des véhicules

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.