Ne les raillez pas, camarade ; Saluez plutôt chapeau bas, Ces Achilles d’une Iliade Qu’Homère n’inventerait pas.    Respectez leur tête chenue. Sur leur front, par vingt cieux bronzé, La cicatrice continue Le sillon que l’âge a creusé.    Leur peau, bizarrement noircie, Dit l’Egypte aux soleils brûlants ; Et les neiges de la Russie Poudrent encor …

Partout, on reconnaît la ressemblance des formes de vie qui surgissent en liaison avec le sol (…). L’Etat est un organisme non seulement parce qu’il articule la vie du peuple sur l’immobilité du sol, mais parce que ce lien se renforce par réciprocité au point qu’ils ne forment plus qu’un et que l’on ne peut …

« Ce n’est pas la paix et le bonheur de l’humanité que nous avons à procurer aux générations futures mais la lutte éternelle pour la conservation et l’édification de notre caractère national. Nous n’avons pas le droit de nous abandonner à l’espoir optimiste d’après lequel notre tâche serait accomplie au sein de l’épanouissement le plus grand …

« Chaque homme a son identité inscrite dans ses cellules. » (Journal La Croix du 5 mai 1981) 

Dans une bonne ordonnance des choses politiques, la masse est ce qui n’agit pas par soi-même. Sa « mission » est de ne pas agir. Elle est venue au monde pour être dirigée, influencée, représentée, organisée – même quand le but proposé est qu’elle cesse d’être masse, ou du moins aspire à ne plus l’être. Mais elle …

A trop manipuler les codes génétiques des États et des nations, il se pourrait qu’une nouvelle génération de monstres politiques surgisse de la nuit de l’Histoire.

William Shirer a reconnu le caractère exceptionnel au XXè s. de la façon dont le jeune corps des officiers allemands livraient bataille au temps de son apogée, en France, en 1940 : « Les généraux allemands étaient les plus jeunes : quelques-uns n’avaient pas encore 40 ans, quelques-uns, au sommet de la hiérarchie, venaient d’entrer dans …

 « L’on frappe dur ici, messieurs. Voyons qui frappera le plus longtemps«