Des étudiants en master d’Angers sensibilisés aux dangers des mines


Le Centre national de déminage humanitaire (CNDH) organise les 13 et 14 novembre 2013 dans ses locaux, deux journées de sensibilisation au danger des mines, restes explosifs de guerre et sous-munitions au profit des étudiants du master I et II «conflictualités et médiation» de l’Université Catholique de l’Ouest (UCO/IALH).  Une vingtaine d’étudiants sont concernés par ce premier stage « expérimental ».

TB1La sensibilisation proposée a pour objectif de permettre à des futurs cadres appelés à travailler dans des organisations internationales d’appréhender au mieux l’environnement parfois dangereux des zones post-conflictuelles dans lesquelles ils seront amenés à évoluer.

Pouvant s’adresser à toutes celles et à tous ceux qui sont appelés à voyager, ces journées sont basées sur le juste équilibre entre un apport théorique relatif à la géopolitique des conflits et des restitutions pratiques sous forme d’ateliers.

Le but : apprendre à maîtriser ses déplacements, réagir face à une situation présentant un danger et acquérir les réflexes qui sauvent…

Encadrés par les spécialistes en lutte contre les mines, restes explosifs de guerre et engins explosifs improvisés de l’École du génie, les étudiants seront évalués sur leurs capacités à observer, identifier, rendre compte et décider en situation de crise. Au-delà de ces mises en situation, c’est l’occasion également pour l’Ecole du génie, à travers son centre de déminage humanitaire de partager ses savoir-faire et de promouvoir l’esprit de défense.

Au programme de ces deux journées :

  • organisation générale de la Défense,
  • géopolitique du danger,
  • conventions et normes internationales,
  • les indices du danger,
  • les risques sanitaires liés à une mission,
  • typologie des munitions et des matériels utilisés,
  • atelier 1 : parcours d’observation et identification du danger,
  • atelier 2 : conduite à tenir face à un danger,
  • atelier 3 : sortie d’une zone identifiée dangereuse,
  • atelier 4 : secourisme, geste élémentaires et conduite à tenir face à un accident,
  • atelier 5 : création d’un support simple de prévention à distribuer à des populations locales
Previous Otan : La course à l'adoubement atlantiste commence...
Next Libye : Le chef d'état-major dénonce la formation d'unités militaires sur des bases tribales et régionales

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.