lundi 27 mai 2024

DIÊN BIÊN PHU : Journal de marche du 12 avril 1954

Nuit du 11 au 12 avril

18 h 00

Harcèlement de l’ensemble de la position aux mortiers d’infanterie.

18 h 45

Attaque portée sur ELIANE 1 après une dure préparation d’artillerie et harcèlement très sérieux zone PC et artillerie. Combats au corps à corps immédiat en dépit des tirs d’arrêt.

20 h 00

Contre-attaque atteint le sommet, situation confuse sur le PA où éléments du II/1er RCP, un moment submergés, forment de nombreux ilots de résistance qui arrêtent la ruée.

Tombée de la nuit

Deux bataillons Viet Minh sont lancés à l’assaut d’ELIANE 1 après un bombardement Le Bataillon 215 et 439 du régiment 98 lancent l’assaut. Il n’y a aucun obstacle devant les premières tranchées. Le combat dégénère immédiatement en corps à corps.

Des éléments viets s’infiltrent entre ELIANE 1 et 4.

Les Cie TRAPP et LE PAGE du 6e BPC sont envoyées en intervention pour stopper la progression des troupes sur ELIANE 1. La 2e Cie de TRAPP progresse en petits morceaux. Ils ont ordre de pénétrer le périmètre aussi rapidement que possible en ignorant tout soldat vietminh dépassé sur le chemin. Fait pour réduire les pertes en minimisant le nombre d’hommes sous le feu à tout moment et en empêchant l’ennemi d’utiliser son artillerie sans toucher ses propres hommes. Les Paras collé au barrage d’artillerie suivant a 40 mètres les explosions des obus de 105 et juste 20 mètres des salves de 81 mm. Pendant ce temps le 804e batterie Howitzer et les 120 mm tendent un barrage dans le col entre les deux collines. Une mitrailleuse d’un bunker intact sur ELIANE 1 cloue les hommes de TRAPP.

BIGEARD envoie le lieutenant LE PAGE avec le 1/6e BPC qui a de lourdes pertes pendant qu’il passe le col. Un lance flamme incendie le bunker et sème la panique parmi les défenseurs vietminh, qui n’avaient jamais rencontrés cette arme avant.

22 h 00

Après contre-attaque menée par 2 compagnies, ELIANE 1 récupéré en partie. Situation encore confuse. Éléments du 2/1er RCP non submergés par 1er assaut en cours de regroupement. Pertes assez lourdes de part et d’autre. Nombreuses infiltrations VM de part et d’autre d’ELIANE 1 et 4. Harcèlement intense sur le reste de la position et sur ISABELLE. Demande que parachutage personnel soit néanmoins effectués.

23 h 30

Les derniers légionnaires du 2e BEP sont largués dans des conditions restreintes par 7 Dakota.  Plusieurs avions sont touchés par la DCA.

Avion 594 ZC touché par la DCA du groupe Franche-Comté.

00 h 30

ELIANE 1 réoccupée à moitié, situation rétablie.

Au cours de la nuit une patrouille trouve le contact à 800 mètres Sud-Ouest de CLAUDINE. Bilan : 1 légionnaire tué, 2 légionnaires blessés.

VM tâtent CLAUDINE 5 et placent des mines en bakélite entre HUGUETTE 1 et 6.

01 h 10

« Ici LOULOU MARTIN du BEP : Le lieutenant DE FROMONT vient d’être tué d’une balle en plein front. »

BIGEARD repose son combiné d’un geste las.

Le sous-officier SAUTEREAU regroupe la section dispersée sous les coups de mortiers et rend compte du décrochage.

Les caporaux FRAISE et RAGOUILLAUX portent dans une toile de tente le corps sans vie du lieutenant DE FROMONT qui sera inhumé sur la position du 6.

Le cimetière du 6 est sur le flanc Ouest de la colline (ELIANE 2).

02 h 00

Parachutage de personnels de renforts se déroule sans incidents.

04 h 00

Parachutage personnel terminé.

Lundi 12 avril

06 h 00

Violent matraquage sur ELIANE 1 depuis 05 h 00.

07 h 00

ELIANE 1 : les Viet Minh se retirent. Le régiment 98 et ce qui reste de ses 2 bataillons de la première vague d’assaut commencent à dévaler la pente est poursuivi par le feu des mortiers et de l’artillerie. Ils étaient pourtant 8 fois plus nombreux que les français.

Des éléments décrochant vers l’Est avec blessés et cadavres sont pris à partie par notre artillerie. Pertes VM très importantes. Pertes amies lourdes, en particulier parmi les deux Cies du 2/1er RCP.

08 h 00

Les paras ont pris le sommet.

GIAP a destitué le colonel qui n’a pu reprendre ELIANE 1. Relève des soldats épuisés sur ELIANE 1 par des troupes du 888/176 qui ont été récupérés à la 316e Division autour d’ISABELLE alors que la plupart des bataillons vont en réserve. Sa 811e Cie est envoyée sur ELIANE 1. Depuis que le sommet a été labouré, les fortifications ont été réduites à l’état de ruines. La Cie a besoin de reconstruire les bunkers explosés et les tranchées détruites. Ils utilisent les mines françaises déterrées par les bombardements et les barbelés pour créer des obstacles devant eux. Avant de se renforcer ils doivent évacuer une centaine de corps qui sont en état de décomposition. L’odeur est si puissante que les soldats portent des masques en espérant rendre l’air plus respirable.

Les légionnaires-paras sont engagés dans le même travail sanglant sur l’autre côté de la colline. La bataille, coûteuse pour la possession d’ELIANE, oblige les deux côtés à revoir leurs plans. Les pertes ont été si élevées que les Français abandonnent toute idée de reprendre DOMINIQUE 2.

Les mêmes considérations forcent le général GIAP a laisser les 2/3 de ELIANE 1 aux Français. Le combat pour ELIANE 1 a couté la presque totalité de 2 bataillons. Mais s’il persiste à vouloir reprendre ELIANE 1 cela pourra se transformer comme ELIANE 2 en un autre hachoir à viande et consommer des régiments entiers.

10 h 00

Remise en ordre se poursuit sur ELIANE 1. Positions de la veille entièrement réoccupées. Pertes VM en partie évacuées sous couverture du harcèlement. Mais extrêmement lourdes.

Harcèlement sporadique se poursuit sur l’ensemble de la position. Harcèlement et concentrations VM sur ELIANE 1 nous coutent 19 tués dont lieutenant GUILLON et 66 blessés dont lieutenant HUITER ; tous du 2/1er RCP.

Autres pertes sur sur Diên Biên Phu : 4 tués, 4 disparus dont lieutenant LEGROS, 14 blessés dont lieutenant FLORIOT.

À ISABELLE : 5 blessés.

12 h 00

1 B-26 largue par erreur sur Epervier. Dégagement en cours des éléments enterrés par l’explosion.                                          

Il flotte en permanence une sorte de brouillard jaunâtre fait d’humidité, de poussière et de cordite, plein de cette odeur grasse et fade de poudre et de cadavres en décomposition.

Depuis début avril les morts ne sont plus enterrés.

1 pièce de 105 et 800 coups détruits par tir des Viets.

La 1re Cie du 2/1 RCP du lieutenant PÉRIOU monte sur ELIANE 1.

135 tonnes de matériel larguées avec la fin du 2e BEP.

7 C-119 ayant décollés de Cat Bi font demi-tour à cause de la météo.


Le Privateer 28F4 est abattu.

Équipage porté disparu : 

  • Enseigne de vaisseau de première classe MANFANOVSKI, commandant d’aéronef.
  • Second maître pilote GAUTHIEZ
  • Second maître navigateur RUELLO-KERMELLIN
  • Second maître mécanicien PUYJALINET
  • Second maître radio ILTIS
  • Second maître radio GUILIANO
  • Second maître radio CHAIGNE
  • Second maître armurier BOURSON
  • Second maître armurier PAUMIER

Pendant qu’un premier Privateer bombarde à 9 000 pieds, sous une couche continue, le 28F4 orbite à 13 ou 14 000 pieds. Lorsque le premier appareil a terminé, il le signale à Torri Rouge. Le 28F4 semble hésiter, disant qu’il se trouve très bien à 14 000 pieds. Puis, il se décide à descendre. À peine a-t-il percé, entre 8 et 10 000 pieds sol, qu’il est très violemment pris à partie par la DCA et presque immédiatement touché dans une aile. Il embarque à gauche, se déleste de quelques bombes, amorce une spirale vers le sol, spirale qui semble être stoppée par le pilote, repart de l’autre bord et s’écrase finalement au nord-ouest de l’ex-point d’appui ANNE-MARIE. Le sol aurait observé trois parachutes dont au moins un en torche. En tout cas, personne ne revint jamais.

16 h 00

Ivan de Somow.
DE SOMOW.

Sergent-Chef DE SOMOW décolle de Bach Maï pour larguer des photos aériennes, sergent SELLIER comme équipier.

Bombardement d’un objectif désigné par Torri Rouge et participent à la protection des C-119 en train de parachuter.

Harcèlement sur l’ensemble de la position avec intensité, plus marqué sur ELIANE 1 et 4 ainsi que sur nos éléments comblant les tranchées à l’Ouest de ELIANE 1

Fin d’après-midi, 4 patrouilles de 2 Bearcat du Saintonge se relaient pour protéger, patrouilles White, Red, Silver, Yellow, Green demi-tour panne instruments.

Le SO-30P Bretagne est au-dessus de Diên Biên Phu pour expérimentation avec l’objectif de faire pleuvoir.

BIGEARD quitte ELIANE 4 pour rejoindre le PC de LANGLAIS.


Pertes 8e BPC : 3 tués 3 dont un sous-officier, 9 blessés dont 2 sous-officiers.


Opération CONDOR (Dossier N° 118/EMIFT) Mise en route de l’opération.

Instruction 244/OPS du 12 avril.

Début de la 1re phase. La 2e phase est différée jusqu’à nouvel ordre, fera l’objet d’un préavis de 5 jours.

Buts de la mission :

1ère phase :

  • Créer au profit du GONO une diversion obligeant le Commandement VM à renforcer son dispositif de couverture, à affaiblir ses unités d’investissement et à le priver d’une partie de sa liberté d’action.
  • Menacer la ligne de ravitaillement secondaire que le VM a créée entre le saillant chinois de Mon Gla et la région de Diên Biên Phu.

Phase ultérieure :

  • Ouvrir la possibilité de faire intervenir au profit du GONO un groupement d’intervention extérieur en mesure selon les circonstances :
  • Soit de dégager les éléments du GONO en agissant offensivement de l’extérieur sur les unités qui en font le siège et en rompant ainsi l’investissement.
  • Soit d’exploiter une situation favorable en permettant une contra offensive générale visant à détruire, au moins en partie, le corps de bataille VM affaibli par ses pertes ou à le contraindre au repli.
  • Éventuellement, recueillir les éléments de Diên Biên Phu en cas ou la résistance du GONO deviendrait impossible a poursuivre.

 

1re phase : L’action sera menée par les Forces Terrestres du Laos. Elle consiste à porter un groupement de 4 bataillons à partir de nos positions actuelles de la Nam Bac et de Muong Sai sur la Nam Ou, entre Muong Khoua et Pak Luong, avec mission de :

    1. Détruire ou disloquer les éléments VM séjournant au Sud de la Nam Ou.
    2. Assurer une couverture solide de son flanc gauche dans la région de Muong Khoua, face aux directions de Bun Tai et Phong Saly et menaçant vers Pak Ban la ligne de communication VM avec le saillant de Muong La.
    3. Se mettre en mesure de déboucher à partir du 20 avril, avec un minimum de 2 bataillons en direction générale de Dien Bien Phu par H. Nga Na Song

2e phase : L’exécution de la 2e phase ne sera effectuée que sur nouvel ordre. Elle comportera :

  • Le débouché au Nord de la Nam Ou en direction de Nga Na Song du groupement prévu.
  • La mise à terre dans la région de Nga Na Song/Sop Nao d’un GAP avec 3 ou 4 bataillons, 1 Batterie d’artillerie (75 SR), 1 Cie de Génie.
  • Selon les circonstances du moment, le groupement des bataillons de Forces terrestres du Laos occupera ou non les zones de saut avant le largage du GAP.
  • La jonction opérée, l’ensemble des forces, groupement FTL et GAP sera placé sous les ordres du Commandant des Forces Aéroportées.

3e phase : Dès que le Commandant des Forces Aéroportées disposera de moyens qu’il estimera suffisant, il se mettra en mesure d’intervenir au profit du GONO. A cet effet, il s’assurera d’abord la possibilité de déboucher dans la cuvette de Diên Biên Phu en s’emparant au plus tôt des cols des Calcaires, entre Jay Chang et Ban Nati d’une part, et de la région de Ban Loi/Houei Kang d’autre part.

4e phase : Le débouché au Nord des Calcaires, le dégagement de Dien Bien Phu et la coordination de l’action du groupement extérieur avec les réactions du GONO, feront l’objet d’instructions ultérieures.

Variante possible à la 2e phase et phases ultérieures.

Dans le cas où l’ennemi, alerté par notre poussée vers la Nam Ou, couvrirait son corps d’investissement, soit sur la barrière de Ban Nati soit vers H. Yeui et H. Nga Na Song avec des forces trop importantes pour nous empêcher d’espérer pouvoir :

  • Soit parachuter le GAP vers H Nga Na Song,
  • Soit déboucher dans la cuvette de Diên Biên Phu.

Une variante à la 2e phase sera prévue et préparée : Elle comporterait la parachutage du GAP dans la cuvette au Sud et au Sud-Est du PA ISABELLE, ou à l’Est de la cuvette, en mesure d’intervenir de façon aussi rapide que possible, soit directement en renforcement du GONO pour exploiter les possibilités offertes par l’affaiblissement des forces ennemies dans la cuvette. Cette variante sera jouée sur ordre du général NAVARRE.

Mission de Forces aériennes qui se mettrons en mesure d’assurer :

  1. Le soutien feux, renseignements et logistique du Groupement des Forces terrestres du Laos, puis de l’ensemble des forces d’intervention extérieures (FTL + GAP)
  2. De réaliser à une date aussi voisine que possible du 20 avril (en fonction des conditions météorologiques et disponibilités en avions de transport) l’aérotransport et le parachutage du GAP à partir des bases du Delta. L’ensemble du GAP devra être transporté dans un délai de 3 jours avec obligatoirement 1 bataillon complet et si possible 2, au cours de la 1re journée.

Mission des TAPI : Le colonel, commandant les TAPI, est chargé de la préparation des 2e, 3e phases et variantes. Il prendra le commandement de l’opération aéroportée.

Mission du GMI : Il participera à l’opération avec les maquis de la région. Les maquis du GMI doivent s’efforcer de contrôler la région de Muong Nha entre le 10 et le 30 mai.

L’opération prendra la nom de CONDOR. La première phase sera CONDOR 1. La variante de la 2e phase prendra le nom de PIVERT.

Période du 13 mars au 12 avril

Relevé des sorties aériennes sur Diên Biên Phu depuis la base aérienne 195 de Cat Bi :

  • Jour : 938 sorties – dont 11F : 260 – (GB 1/25 : 257 / GB 1/19 : 293 / 28F : 128)
  • Nuit : 244 sorties – dont 11F : 0 – (GB 1/25 : 59 / GB 1/19 : 75 / 28F : 110).
  • Total : 1 182 sorties.
  • Total depuis le 20 novembre : 2 181 sorties.

 

  • GB 1/19 Gascogne depuis le 20 novembre : 537 sorties de jour, 158 de nuit – Total 695 sorties.
  • GB 1/25 Tunisie depuis le 20 novembre : 483 sorties de jour, 62 de nuit – Total 545 sorties.
  • La 28F avec une moyenne de 4,75 appareils a réalisé 352 missions sur la période.
  • La 11F depuis le 20 novembre a réalisé 589 missions sur Diên Biên Phu dont 60 commencées de jour se sont terminées de nuit.

Il y a 50 personnels de l’armée de l’Air à Diên Biên Phu dont l’équipage du Groupe de transport 1/64. L’équipage de l’avion resté bloqué lors de la dernière tentative d’évacuation sanitaire : commandant BLANCHE, adjudants-chefs LARRIAUD, adjudant-chef CHAUVIN, sergent GUNINET, IPSA DE GALLARD.

  • Météo : 1,
  • CCR Hanoï : 3,
  • Base aérienne 195 : 2,
  • CTA n° 814 : 18 sous-officiers,
  • Base aérienne 190 : 2,
  • CTA 21/374 : 3,
  • Base aérienne 198 : 2,
  • Parc 18/195 : 2,
  • EROM 80 : 1,
  • ELA n° 53 : 2,
  • Groupe de chasse 1/22 : 7.

Les C-47 ont exécuté 1232 missions pour 2 500 tonnes larguées :

  • 30 tonnes de lucioles.
  • 70 tonnes de Napalm,
  • 2 210 tonnes de ravitaillement,
  • 3 000 parachutistes et 300 blessés rapatriés

Les C-119 ont exécuté 343 missions pour 1 715 tonnes dont 1 345 tonnes de ravitaillement et 370 tonnes de napalm.

Entre le 6 avril et le 12 avril

30 B-26 arrivent en Extrême-Orient livrés par les Américains en provenance de Corée.

25 sont affectés au titre d’un deuxième groupe le GB 1/91 Maroc.

3 RB-26 rejoignent l’escadrille de reconnaissance photo, deux B-26 en retour de révision générale sont restitués au Gascogne. Ils sont tous modifié en version bombardement à l’atelier de Tourane à raison de deux par jour.

ARTICLES CONNEXES

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI a fêté ses 18 ans d’existence en mars dernier. 

Afin de mieux vous connaître et pour mieux vous informer, nous lançons une enquête anonyme.

Nous vous remercions de votre aimable participation.

Nous espérons atteindre un échantillon significatif de 1 000 réponses.

Stéphane GAUDIN

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB