La Grande-Bretagne utilise la menace islamiste intérieure pour légitimer les pratiques controversées du GCHQ


ISLAM UK

Le chef des services britanniques de renseignement a averti hier que des milliers d’islamistes extrémistes se trouvaient au Royaume uni dont ils considèrent les habitants comme des « cibles légitimes ». Le chef du MI5, Andrew Parker, a indiqué que ses services « faisaient face à des menaces venant de fronts toujours plus nombreux », dans un discours à Londres, le premier depuis son entrée en fonctions en avril. Selon lui, il faut s’attendre à une ou deux tentatives d’actes terroristes majeurs en Grande-Bretagne chaque année. 

Al-Qaida et ses affiliés constituent toujours la menace « la plus directe et la plus immédiate », a-t-il dit, mais il a jugé qu’il y avait aussi « de bonnes raisons d’être inquiet de la situation en Syrie ». Il a défendu le recours aux écoutes pour mieux lutter contre cette menace, rejetant les allégations d’espionnage tout azimut prétendument pratiqué par la GCHQ, l’agence de renseignements électroniques britannique, chargée notamment des écoutes.

« Loin de fouiller dans tous les recoins de la vie privée, nous limitons étroitement notre travail à ceux qui présentent une menace », a-t-il assuré, ajoutant que des garde-fous existaient pour protéger les citoyens. Il a également critiqué les fuites dans la presse révélant les méthodes du GCHQ en matière d’écoutes électroniques, soulignant qu’elles provoquaient « d’énormes dommages » et offraient un « avantage aux terroristes ».

Previous L'extraordinaire Marche tactique du chevalier de Lirou (1767)
Next Le CESE se prononcera sur l’extension du plateau continental français

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.