La marine nationale reçoit les deux premiers ATL2 « standard 6 »


La base aéronavale de Lann-Bihoué a reçu cet été les deux premiers avions de patrouille maritime (PATMAR) ATL2 modernisés par Dassault Aviation.

La semaine passée, Madame Florence Parly, ministre des Armées, a effectué un vol à bord de l’un de ces appareils.

Ces deux événements témoignent du bon déroulement du programme de modernisation qui a pour but de porter le système de combat de l’ATL2 au standard 6.

Ce programme a été notifié par la DGA le 4 octobre 2013. Il concernera en tout 18 appareils.

Dassault Aviation livrera cinq autres ATL2 rénovés sur 2020-2023. Parallèlement, le SIAé assurera le chantier de modernisation de 11 avions.

Le standard 6 comprend notamment :

  • un nouveau radar : le Search Master à antenne active de Thales,
  • un nouveau sous-système acoustique de Thales, permettant de recueillir et traiter les signaux émis par les bouées acoustiques de dernière génération larguées par l’avion pour détecter les sous-marins,
  • une nouvelle console de navigation conçue par Dassault Aviation,
  • des nouvelles consoles pour le sous-système de visualisation tactique, développées par le SIAé.

Cette modernisation est réalisée par Dassault Aviation et Thales (co-traitants), associés à Naval Group et en coopération avec le SIAé. Architecte du système de combat, Dassault Aviation est aussi responsable du développement du cœur-système incluant le logiciel LOTI1 conçu par Naval Group. Dassault Aviation est également en charge de l’intégration globale de l’ensemble des sous-systèmes.

Toutes les spécifications de ce programme ont été établies grâce à l’outil PLM Systèmes dans le cadre d’un plateau Dassault Aviation-Thales-Naval Group-SIAé installé à St-Cloud au sein du bureau d’études de Dassault Aviation.

Grâce au standard 6, les ATL2 amélioreront leur capacité à appuyer la Force océanique stratégique, à traiter les menaces modernes (futurs sous-marins à propulsion nucléaire ou classique, forces navales à la mer,…) et à soutenir les missions aéroterrestres, jusqu’à l’horizon 2030.

La France est l’un des très rares pays produisant des appareils de PATMAR de haute technologie, capables de conjuguer la détection (optronique, radar, acoustique) et la mise en œuvre d’armements variés (missiles antinavires, torpilles, armements guidés laser).

« Cette compétence d’architecte de solutions de PATMAR, tant pour la plateforme que pour l’intégration des systèmes, est le fruit d’une expérience qui remonte à la fin des années 50 et au lancement du programme ATL1, dont l’ATL2 est le successeur. Dassault Aviation a également enrichi cette expérience, à partir des années 70, avec les Falcon de surveillance maritime (SURMAR) dont le programme Albatros, sur base Falcon 2000 MRA, constitue actuellement le plus récent développement. Comme nous l’avons encore vérifié avec le standard 6, cette compétence PATMAR-SURMAR doit beaucoup à la confiance et aux excellentes relations de travail établies entre notre société, la DGA et la Marine nationale, que je remercie vivement. Forts de ces savoir-faire, nous sommes en mesure de préparer ensemble la PATMAR post 2030 », déclare Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation.

 

Previous 1915 : invention du mortier d’infanterie français
Next Commandez votre maquette du "SCARABEE" d'ARQUUS

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.