Le VBMR léger « SERVAL » du programme Scorpion a effectué des premiers essais de déplacement.


La direction générale de l’armement avait attribué le marché de développement et de réalisation du Serval au groupement d’entreprises Nexter et Texelis en février 2018.

La loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit que 50 % des nouveaux véhicules du programme Scorpion seront livrés sur la période, ce qui représente 489 véhicules Serval. 

Les premiers essais du Serval, VBMR léger du programme Scorpion, se sont déroulés sur les pistes du centre d’expertise et d’essais DGA Techniques Terrestres, à Angers, au début du mois de septembre 2019.

Ces essais ont été effectués sur différents types de terrain afin de tester toutes les conditions de déplacement : pistes à rides, à bosses, sablonneuses, rocailleuses, pistes de sous-bois, pistes à char. Le prototype s’est montré adapté à toutes ces situations et laisse présager de très bonnes capacités de mobilité.

D’autres essais sont prévus en 2020 : il s’agira en particulier de caractériser l’usure du véhicule grâce à un essai de vieillissement accéléré équivalent à plusieurs années d’utilisation. Les premières livraisons du Serval interviendront en 2022. 489 exemplaires devront être livrés d’ici 2028.

Destiné à intervenir dans la zone de contact, le Serval est destiné en priorité aux unités de reconnaissance et de renseignement et pourra également équiper les unités de soutien et d’appui.

Véhicule blindé 4×4 de l’ordre de 15 à 17 tonnes selon son chargement, le Serval intègre divers équipements communs aux véhicules Scorpion, en particulier le cœur électronique du véhicule, une mitrailleuse télé opérée depuis l’habitacle, des détecteurs de menaces ainsi que le Système d’information du combat Scorpion (SICS).

Il est décliné en 4 versions principales :

  • Patrouille,
  • Renseignement et reconnaissance,
  • Relais de communications,
  • Guerre électronique.
Crédit : Direction générale de l’armement.
Previous Guerre au milieu des populations ou guerre au milieu des peuples ?
Next La criminalité au Brésil, dégât collatéral de la guerre économique ?

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.