L’armistice du 11 novembre 1918, avec l’historien Jean-Jacques Becker    La victoire endeuillée (1918-1920), avec l’historien Bruno Cabanes Le 11 novembre 1918 marque l’arrêt des combats sur le front occidental. Mais, pour cinq millions de soldats français, ce n’est pas encore la fin de la guerre. Il leur faut attendre longtemps avant d’être démobilisés et …

Régis Debray reçoit Vincent Desportes, Général (2s) de division de l’armée de Terre, ancien directeur de l’Ecole de Guerre, professeur des stratégies associé à Sciences Po Paris.

Reportage de Raphaël Kraft sur l’attentat de l’immeuble Drakkar au Liban le 23 octobre 1983 à Beyrouth touchant les contingents américain et français de la Force multinationale de sécurité. Jean-Charles Jauffret, professeur en histoire militaire à Sciences Po Aix,  auteur notamment de « La guerre inachevée : Afghanistan 2001-2013 » (éd. Autrement).          

Avec Maurice Sartre, professeur d’histoire ancienne à l’université François Rabelais de Tours. Membre senior de l’Institut Universitaire de France sur la Syrie antique.

Les « Pères de l’Europe » étaient sûr d’aller dans le sens de l’histoire, qui relevait en réalité d’une bévue d’ordre métaphysique. D’où nous est venu une « construction européenne » à contresens. Leçon de choses pour nous rappeler la prééminence du symbolique sur l’économique.

Orateur : Jean-François Dobelle, ambassadeur de France en Norvège en séance de l’Académie des sciences morales et politiques, le 23 mai 2016. Source : Canal Académie.

AVEC :  Vincent Desportes : Général, ancien directeur de l’Ecole de guerre. Gérard Longuet : Sénateur Les Républicains de la Meuse, ancien ministre de la défense. Benoît Durieux : Général de brigade, directeur du Centre des Hautes Études Militaires (CHEM).

AVEC : Guillaume Saint-Guillain : Maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Picardie. Jean-Claude Cheynet : Professeur d’histoire byzantine à l’Université de Paris IV. Marie-Hélène Blanchet, Vincent Déroche, Nicolas Vatin : auteurs de l’ouvrage paru chez Anacharsis « Constantinople 1453, des Byzantins aux Ottomans » .