mercredi 24 avril 2024

DIÊN BIÊN PHU : Journal de marche du 27 mars 1954

Nuit du 26 au 27 mars

3 posés de nuit prévus : Premier posé 05 h 00, deuxième posé 05 h 40, troisième posé 06 h 20. Mission NR80 prévoir protection du terrain et tir d’aveuglement.

Faire connaitre praticabilité de la piste.

Le premier embarque 19 blessés.

Capitaine DARTIGUES sur Novembre Kilo embarque en 3 minutes 11 blessés couchés dont adjudant-chef BARTIER, pilote hélico blessé le 23 mars sur Isabelle. 8 blessés assis et 8 passagers dont les équipages des deux C-47 abattus dans la journée : Yvonne CROZANET (infirmière) et GAY (pilote du Delta Lima).

Au décollage les artilleurs Viets alertés bombardent.

Mais trop tard, NK est en l’air et passe au-dessus d’ISABELLE.

Le deuxième, le Fox Québec du Béarn, arrive à embarquer 9 blessés sur 12 blessés seulement avant l’ordre de fermeture des portes. Les Viets commençant à tirer au 105 mm alerté par le bruit des moteurs. Malgré l’artillerie l’avion décolle suivi par les explosions sur la piste.

C’est la dernière évacuation sanitaire.

Le troisième repart, les ambulances n’étant pas présentes. À bord Geneviève de Gallard demande à refaire son tour de service. Elle est inscrite pour le lendemain. 

Les pilotes ont parfois l’impression qu’on les conduits à l’abattoir.

Ils tournent pendant 20 minutes à 200 m.

Essai de vol de nuit sur H-19 à Muong Saï, H-19 589 de l’ELA 52.

  • Pilotes : capitaines FAUROUX et BUTOR,
  • Co-pilote et mécanicien : sergent Philippi et sergent-para HENRIOT,
  • Passager mécanicien : sergent DEGAUX (en tout 5 personnes).

20 h 30

Avant-poste DOMINIQUE 6 tâté.

20 h 35

L’hélico décolle s’éloignent et après quelques minutes une explosion. Disparition de l’hélico. Équipes de secours parties immédiatement.

Tout laisse supposer perte de contrôle en vol. Dans ces conditions, estime impossible continuer expérience commencée avec des équipages dont les heures d’entraînement au vol de nuit sont insuffisantes et dont le moral est maintenant plus qu’atteint. D’autre part, le H-19 B se révèle être un appareil beaucoup trop instable pour ce genre de missions.

21 h 00

Embuscades d’ELIANE en 953-653 et 847-650. Accrochage des patrouilles VM : 1 Nord-Africain blessé, 2 VM tués.

23 h 00

Avant-poste DOMINIQUE 6 tâté : 3 Nord-Africains blessés.

Mortiers VM repérés sont pris a partis par notre artillerie.

Une sonnette à l’ouest de HGUETTE 4 est tâtée, sans pertes, par élément léger VM.

Cie de protection du terrain d’aviation accroche élément VM venant saboter le terrain : 2 VM tués.

Harcèlements par mortiers de 60 sur ELIANE 2.

Samedi 27 mars

En 8 jours, 200 blessés évacués de nuit.

EVASAN le 27 mars : 28 blessés en deux posés ; un du Franche-Comté avec 19 blessés et le reste de l’équipage du Delta Lima touché au sol (3) et un de l’Anjou avec 9 blessés.

EVASAN au 27 mars : 345 dont 12 officiers et 19 PIM.

Depuis le 13 mars inclus : 177 hommes ont été évacués sanitaires de jour et de nuit.

Muong Saï : Un hélico le Victor Alpha découvre pendant ses recherches l’épave de l’hélico 589 tombé la veille au soir sur la pente nord d’un éperon rocheux.

Des troupes à pied approchent de l’épave vers midi.

Aucun survivants, les corps sont rapatriés à Muong Saï pour y être enterrés.

10 h 00

Rapport : Destruction probable d’une pièce de 75 SR : 3 alvéoles de la batterie touchées (observation Morane), un observatoire PC de bataillon pris à partie. Neutralisation de la DCA légère sur la face ouest amène un ralentissement des tirs.


Ouverture de route vers Isabelle réalisée sans contact. Eléments de protections harcelés au mortier et ont quelques pertes.


Pas de changement dans le dispositif ennemis. L’artillerie VM n’intervient que sur les éléments à l’extérieur des PA. La DCA légère à base d’armes légères sans traceuses tire sans relâche sur les avions en parachutage.


Des patrouilles ont accroché dans tout le périmètre du Camp retranché

Dégagement autour de HUGUETTE 7. L’ETTLINGEN au nord du PA au centre du dispositif. Le 5e BPVN et les Thaïs du BT2 avances vers les tranchées. Le POSEN à gauche et le SMOLENSK sur la droite. Des travaux de destruction dans un rayon de 800 m. Eléments VM décrochent vers l’ouest, pas de réaction de l’artillerie ni des mortiers.

Patrouilles vers le Sud atteint Ban Ko My sans contact. Emplacement d’armes d’infanteries tirant en DCA décelée et prises a partie par l’artillerie.

Ouverture de la route de ISABELLE par le peloton VERT.

Création du point d’appui OPÉRA entre DOMINIQUE 1 et HUGUETTE 6

11 h 00

Message : Proposition de mission sanitaire diurne avec protection terrestre par artillerie et infanterie. Protection par feux aviation chasse. Observation aérienne indispensable 2 Criquet, liaison artillerie chasse. Prévu 4 Dakota se posant 2 à 2. Photo aérienne Opéra.

11 h 30

Mission Photo HV 334 du 27/03/1954 – Echelle 1/100 000.

Le capitaine DARTIGUES, quelques heures plus tard sur le Négro Mamadou groupe transport 2/63 Sénégal, termine un parachutage, est atteint par la DCA et tombe en feuille morte près du sud de ELIANE 3 près les positions du 1/4 RTM — sergent HUET (radio navigant), adjudant-chef BOUTON (mécanicien), sous-lieutenant THOMAS (navigateur). Les 7 corps sont enterrés sur place (3 largueurs armée de Terre). Il est l’objet d’un tir immédiat d’artillerie VM. Un coup tombe sur un stock de munitions périmées qui prend feu.

La DCA Viet est de plus en plus précise et meurtrière.

4 Dakota perdus en 5 jours : 3 équipages à 7 personnes

Parachutage de 115 hommes par 5 Dakota du Franche-Comté.

Pertes amies : 6 tués, 22 blessés dont lieutenant PAGES.

Pertes VM : 20 tués dénombrés, 2 ralliés PA sud déclarent appartenir 52/346  57/304, Division 316 serait au complet. 57/304 serait passé sous commandement division 308. Mission régiment 57 : surveillance route Isabelle, Mission Division 312 : protection artillerie, 316 : protection DCA, 308 : en réserve. 1 évadé, 1 PM récupéré, 1 FM et 1 Bazooka détruits.

DCA très active. Consommation munitions : canons de 105 (40 coups),  mortiers de 120 (20 coups), mortier de 81 mm (100 coups).

DE CASTRIES convoque Bigeard : — Bruno, il faut que tu ailles me chercher cette DCA !

Bigeard a carte blanche du patron du GONO. Il prend les moyens qu’il juge les plus efficaces.

NICOT : « Il est nécessaire d’immédiatement stopper les parachutages à basse altitude et j’ai donné l’ordre de faire cela pour ce soir Ordre de ne plus larguer à basse altitudes. Pour  les C-47, cela veut dire que les parachutages de jour passent de 2 500 ft à 6 500 ft et plus tard quand la flak deviendra plus efficace et équipée de canons de 37 mm soviétiques passera à 8 500 ft ».

Passage de 200 m/400 m  à 2 500 à 3 000 m. Nécessité d’équiper les parachutes avec des retardateurs de déclenchements

16 h 00

Fin de l’ouverture de la route d’ISABELLE. Véhicules harcelés de loin au mortier, mais recrudescence très sensible de mines indétectables. Un GMC saute à 2 km au nord d’ISABELLE.

18 h 00

Grosse activité de la DCA légère et des armes d’infanterie adverse tirant en DCA en particulier sur la face ouest.

18 h 15

Message : Les parachutages de jour basse altitude présentent dangers prohibitifs. Envisage d’effectuer travail uniquement de nuit. Nécessite balisage de l’entrée de CLAUDINE et ISABELLE d’urgence. Vous demande quand balisage sera prêt.


La 2e Cie Mixte Mortier Lourd Etrangère quitte DOMINIQUE 1, remplacée par la 1re CEML.

Suite mouvements de l’artillerie matériel et personnel :

  • ISABELLE : 3 batteries de tir de 105 a 4 pièces et une batterie à 3 pièces dont 1 sans personnel.
  • La batterie de 155 mm à 4 pièces, 18 tubes de 120 mm servis et répartis :
    • 9 à CLAUDINE,
    • 6 à DOMINIQUE 1,
    • 3 à ELIANE 2.
  • 7 tubes de 120 non servis faute de personnel. 11 tubes de 120 mm en réparation.

 

Pascal PECCAVET
Pascal PECCAVET
Ancien pilote d'hélicoptère sur Gazelle au sein de l’aviation Légère de l’armée de Terre (ALAT) pendant 18 ans cumulant 2 500 heures de vol. Ancien combattant de la guerre du Golfe et de la Somalie. Attaché Principal d’Administration d’État dans l’Éducation nationale. Adjoint gestionnaire d’un établissement scolaire. Commissaire aux Armées de Réserve (en attente d'affectation). Membre de l’Union Nationale des Combattants de Saint-Paul-lès-Dax (Landes). Historien chercheur pour l'ECPAD. Historien "War Studies". Spécialiste de la guerre d’Indochine. A rejoint l'équipe rédactionnelle de THEATRUM BELLI en janvier 2024.
ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI a fêté ses 18 ans d’existence en mars dernier. 

Afin de mieux vous connaître et pour mieux vous informer, nous lançons une enquête anonyme.

Nous vous remercions de votre aimable participation.

Nous espérons atteindre un échantillon significatif de 1 000 réponses.

Stéphane GAUDIN

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB