HISTOIRE : Chronique culturelle du 30 octobre


30 octobre 1340 : bataille de Tarifa ou bataille du Salado.

Victoire de la coalition chrétienne castillano-portugaise avec l’aide d’un contingent aragonais contre la coalition musulmane mérinido-nasrides. Fort de cet exploit, le roi de Castille contrôle totalement le détroit et prend en 1343 le stratégique port d’Algésiras. La victoire chrétienne met fin au contrôle mérinide du détroit de Gibraltar et rend impossible l’envoi de secours militaires depuis le Maroc vers le royaume de Grenade, qui doit lutter seul pour assurer sa survie. Il résistera pendant encore un siècle et demi avant la capitulation finale de 1492.


30 octobre 1813 : bataille de Hanau (Allemagne)

Après la défaite de Leipzig, l’Empereur ne peut envisager d’autre scénario que celui de fin 1812 : se regrouper en France, pour reprendre des forces pour poursuivre la lutte. Mais, les conditions ont évolué : la Grande Armée est en majeure partie une armée de conscrits et la Confédération du Rhin a volé en éclats (les Saxons passent à l’ennemi au beau milieu de la bataille des nations). L’extrême jeunesse du soldat français a pour conséquence  de transformer une retraite en déroute et les débris de l’armée française (environ 70 000 hommes en armes et 30 000 hommes désarmés et débandés) s’étalent sur deux jours de marche. Quant aux alliés d’hier, ils dressent à Hanau un verrou, composé de troupes Austro-Bavaroises commandées par le général de Wrède auxquelles s’ajoute une force Russo-autrichienne, destiné à interdire le retour de l’armée française sur le sol de France. Environ 45 000 coalisés prétendent disputer le terrain à 17 000 Français, principalement des troupes de la Garde impériale. Un instant indécis, le sort de la bataille est décidé par une charge de la cavalerie de la Garde. La route qui mène à la France est sauvée.

La garde d’honneur est un sujet relativement peu étudié.

L’ouvrage de référence reste celui du lieutenant-colonel Housset La garde d’honneur.


30 octobre 1922 : Disparition accidentelle du pilote Paul d’Argueeff.

Officier russe dans l’armée française en 1914, 15 victoires aériennes en 1918. As et capitaine. Enterré au Bourget. Sa tombe restaurée par l’association « Mémoire Russe » sera inaugurée le 9 novembre 2019.

Lire l’article de Russia Beyond : Entre Russie et France, un as de l’aviation pris dans les turbulences de l’histoire


30 octobre 1941 : Début du siège de Sébastopol

Le siège de Sébastopol (du nom de code opération Störfang) est une bataille de la Seconde Guerre mondiale qui se déroula entre le 30 octobre 1941 et le 4 juillet 1942 entre les forces allemandes et soviétiques. L’enjeu était le port de Sébastopol qui était la principale base navale de la flotte soviétique de la mer Noire. Il résulte en une victoire allemande et la prise de la ville portuaire mais au prix de pertes importantes et d’une mobilisation de troupes pendant plusieurs mois qui feront défaut pour les autres offensives allemandes du sud du front de l’Est.


30 octobre 1979 : Décès de Barnes Neville Wallis

Ingénieur et inventeur britannique, principalement connu pour l’invention des bombes rebondissantes utilisé par la Royal Air Force pendant l’opération Chastise en mai 1943.

Print Friendly, PDF & Email
Previous Chronique des blindés : le char T-34 de l'abri de Hatten
Next « Entre 900 et 2300 armes en 2030 ? » : essai de prospective à dix ans autour de l’arsenal nucléaire chinois

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.